07/05/2009

Petite autobiographie artistique

Mad en chapeau

Je ne suis pas ce qu'on peut appeler une artiste précoce. Adolescente et jeune adulte, j'avais le goût de dessiner et de peindre. Mais, tel un ruisseau qui se perd dans les sables... j'ai oublié... longtemps...

 C'est seulement 20 ans plus tard, à l'aube de mes 40 ans que "l'eau" a refait surface.

Je vivais alors des temps difficiles.  Un jour, dans cette interminable période grise et plombée le désir de plus en plus insistant m'est venue de peindre quelquechose.  J'ai acheté une petite boîte d'aquarelle pour débutant, me suis installée au milieu d'un champ où mon mari, qui n'en savait guère plus que moi, m'a donné ma "première leçon".

C'est là que c'est arrivé ! Le résultat n'était pas terrible, mais je venais de vivre ma première heure de vrai bonheur depuis longtemps.  

Quelle révélation!  la joie était donc là, à portée de mes doigts, au bout du pinceau! 

 Quelques semaines plus tard, inscription dans une école d'art et pendant les 5 ans qui ont suivi, j'ai travaillé en cours du soir le dessin puis le dessin en couleur (à l'aquarelle, façon documentaire). 

Voici un exemple de mes travaux d'académie de l'époque, dernière année de dessin, travail au crayon et à l'aquarelle, +ou- 1 mètre  s/ 1mètre 

 Dessin-Aquarelle 1994 - Fontaine

 

 Il m'a fallu une grande patience pour obtenir cette intensité de couleurs.  Cette bouilloire a bien été peinte 14 fois avant d'atteindre ce joli rouge !.... et il m'a fallu 5 mois, 2 soirs par semaine, pour venir à bout de cette fontaine.

La preuve en était faite, j'étais patiente !... mais enfin quand même... J'aspirais à changer de vitesse. Je commençais à rêver « peinture à l'huile ». Nous étions en 1994.

Mais si je m'étais sentie comblée par la formation en dessin que j'avais reçue,  je n'ai pas trouvé alors de cours de peinture qui comble mes voeux. Par chance, mon professeur de dessin (également peintre)  accepta de me donner quelques cours particuliers pour m'apprendre les premiers rudiments du genre "comment préparer son diluant, poser sa couleur, faire un dégradé " : bref ,  l'a,b,c...

Après quoi  j'ai continué d'apprendre seule pendant des années, en m'aidant de livres et de quelques films. Autodidacte comme on dit.  J'appelle ces années-là, le temps de l'apprentissage.  Ce n'est pas un temps facile.  Entre ce qu'on imaginerait peindre et ce à quoi on arrive en fait, la distance est souvent très grande. 

Nature morte à l'oeuf - huile sur toile 30-40cm

Ce fut le temps des natures mortes souvent un peu bancales, des paysages d'après photos, des verts trop vert et des ombres trop "terre", le temps d'un imaginaire au bois dormant.  Mais à peindre, essuyer, recommencer, ré-essuyer, recommencer, jeter sous la table, peindre à nouveau puis « ah ! c'est pas mal cette fois ! » vaille que vaille, on progresse. 

Quelques-uns des tableaux de cette période qui ont échappé à ce que j'appelle le "rouleau de la déconfiture" (un rouleau qui a grossi d'année en année au fur et à mesure que s'y ajoutait une toile ratée qui ne méritait pas la dépense d'un chassis) sont présentés ici dans la page : GALERIE 1 - Le temps de l'apprentissage - 1995 - 2003


... Et puis, peindre est devenu passion.

DSCN2227 Madeleine

 

 

 

Comme je commençais à me sentir limitée, 2002 me retrouve à nouveau en quête d'un cours de peinture à l'huile pour aller plus loin, un cours où je pourrais vraiment améliorer ma technique.  J'ai fait le tour des académies offrant des cours du soir, mais cette fois encore, je n'ai pas trouvé ce que je cherchais.  La peinture à l'huile figurative ne semblait plus trop faire partie des programmes, en tout cas là où je suis allée...

Etonnament, c'est à nouveau auprès du professeur de dessin de mes débuts que j'ai finalement trouvé l'accompagnement dont j'avais besoin.   Il m'a montré les bases de la composition, donné des clefs pour la recherche de sujets surréalistes et corrigé mes erreurs techniques. 

Cela a été un vrai tournant ...  Voir dans : GALERIE 2 - Peintures à l'huile surréalistes

 

Dans la même période, quelqu'un me parle d'une formation à une technique de peinture qui, selon lui, devrait bien me convenir. 

Mad - AKDT 2004

 

C'est ainsi que l'été 2004 me retrouve en "stage de peinture à l'ancienne" renommé depuis "Stage de technique de peinture à l'huile des frères Van Eyck" à l'Académie d'été de Wallonie.

 

I m'a fallu plusieurs stages au fil des six années passées pour intégrer les bases de cette technique et, bien plus qu'une technique de peinture, c'est toute une découverte de l'histoire et de l'évolution de la peinture à l'huile qu'il m'a été donné de faire.  Vraiment enrichissant!

Plus d'information sur cette technique dans la page "Peindre en glacis, façon ancienne - petite présentation"

20:01 Écrit par Mad dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour !
Toutes mes félicitations pour votre travail remarquable. J'ai commencé aussi en 1994, mais je suis autodidacte et n'ai pas votre immense patience ! Il devient rare de nos jours de trouver une oeuvre vraiment artistique; sauf dans les musées ! Encore grand"Bravo!"
Ch.M.Théate.

Écrit par : Théate | 06/06/2009

artiste peintre j'ai bien aimé ton site,
continue
amitiés
pol

Écrit par : pol magis | 27/07/2009

Super site parce que super peinture, parce que super artiste, parce super femme!
Je réitère le plaisir et l'émerveillement que j'ai lorsque j'admire tes toiles.
Cécile

Écrit par : Cécile Winand | 10/11/2009

Lovely paintings, each one is a story in itself, a beautiful place where you can dream. It also proves that some dreams can become real with enough love of art, patience and honest hard work. Please continue, Madeleine, to keep us dreaming.

Écrit par : Martine | 05/07/2010

Lovely paintings, each one is a story in itself, a dream where you can go lose yourself in comtemplation. It also proves that with enough love of art, patience and honest hard work, some dreams can come true. Please, Madeleine, keep us dreaming.

Écrit par : Martine | 05/07/2010

Les commentaires sont fermés.